Urnes Extérieures

Comment continuer à gaspiller et nuire même mort ? Suivez le guide…

Alors oui, l’homme semble être déterminé à nuire et à lutter contre la nature jusqu’au bout même lorsqu’il ne peut en profiter, persévérant dans ses habitudes de gaspillage gratuit.

Quand je visitais de multiples cimetières en Amérique du sud, je m’attendais à voir une simple pierre tombale mentionnant le nom et durée de vie du décédé et à la limite un bouquet de fleurs … bref comme à la tv.

Que nenni ! La plupart des tombes n’étaient pas finalement inhumées (sous terre) mais il y avait une multitude de constructions SUR terre ?!! Ce fut un choc car je ne m’y attendais pas du tout à ces mini immeubles ni à ces caveaux si luxueux !

Urnes Extérieures

Puis je vis toutes ces statues qui variaient entre celles de Marie, Jésus ou des anges. Il s’avéra évident pour moi que les survivants des morts étaient entrés en compétition tacite!!! Si ce n’est à la demande même desdits morts.

Mais que la terre va-t-elle bien pouvoir faire de ces pierres aussi luxueuses soient-elles ? Quant à toutes ces statues,  c’est bien dommage : dire qu’un croyant vivant aurait pu en profiter plus que les habitants du cimetière.Mausolée

Tout cela suscita en moi un flot de questions et je me documentais sur le processus suivant une mort. Hey non, pas tous en bois les cercueils ! Le comble ? Certains sont fabriqués en bois très onéreux, mais au moins la terre saurait quoi en faire (quoique avec difficulté car en général traité), les autres n’étant pas biodégradables. On en trouve même en métal et pourquoi pas une chambre forte tant qu’on y est? Eh bien, sachez qu’il en existe des tonnes en acier (dont hermétique) ou en ciment ou en marbre et que près de deux millions de cercueils sont aux USA en béton armé !!!

L’homme a développé une telle terreur face à la mort qu’il ne peut contrôler, qu’il se barricade dans tout ce qui peut le rassurer. Ainsi peut-on comprendre par ces gestes entre autres, la peur de servir en pâture aux microorganismes mais également celle de ne pas perdurer. On se cloisonne et on oublie que toute décomposition viendra d’abord de soi comme dans la VIE.

De plus ces mêmes (futurs puisque ça se décide maintenant à l’avance) morts poussent le délire à essayer de retarder la décomposition de leur corps ce qui montre le degré d’affolement face au fait de ne pas être éternels.

Gargouille de la mort

Les morts sont de plus en plus enterrés avec des millions de fluide d’embaumement. Plus personne ne semble vouloir mourir « naturellement » et se montrer tel qu’il est pour éveiller un quelque soit de conscience chez le vivant le survivant! Ah l’égo ! De l’argent pour tous et on se serait tous momifiés comme à l’époque des pharaons.Pyramides

Il faut se rappeler que tout ce qui est contre nature est nuisible ainsi la thanatopraxie n’y échappe pas. Elle est toxique et les produits utilisés non biodégradables. De plus, elle ne fait que ralentir la décomposition et non la bloquer. Par ailleurs, on ne sait pas si le sang séché dans le corps n’a pas de rôle dans la décomposition et la nourriture à la terre car le fait de le remplacer par un fluide chimique aura certainement des conséquences. En plus, on parle de 5 litres de sang perdu par adulte alors que dans l’agriculture raisonnable, il est souvent utilisé comme engrais naturel. Franchement mise à part les morts accidentés, cela vaut-il la peine pour l’égo (en prétextant excuse de dignité) de continuer après la mort d’inciser par ci par là pour évacuer le sang, introduire d’autres produits, utiliser des bactéricides etc. ?

En fait ce n’est obligatoire que si les personnes survivantes souhaitent l’exposer pour diverses raisons. A méditer…

Pensons également au maquillage, à l’habit, … comme si le défunt passait à la tv.

Passons au confort et à la beauté du cercueil. Quelle ne fut ma surprise mais j’avoue que je ne m’attendais pas à ce que cela soit une norme et non plus le caprice de quelques uns. De plus en plus de cercueils sont doublés de velours, de satin, bref de beaux tissus si possible (pour qui ? finalement et pour quelle durée de temps ?). Certains sont coussinés ! D’autres comportent un sommier. Alors mise à part que comme tout gaspillage, personne n’en profite (comme en notre absence), là encore, on montre notre volonté de perpétuer notre participation à la nuisance de la terre en lui léguant des tissus chimiques pleins de pesticides … en retour de sa nourriture.

Il semble que ce ne soit pas choquant d’être enterré avec un ou plusieurs de ses bijoux préférés. Ça peut paraître ridicule (ce qui l’est) surtout lorsqu’on pense à qui pourrait en bénéficier à un moment ou un autre (les spéculateurs ou en cas de crise, les voleurs sauront où se servir). De plus, quand on apprend qu’il y a des tonnes de cercueils en cuivre ou en bronze, il y a matière à réfléchir !

C’est sur qu’à force de constructions, un moment on va se retrouver face au problème de « renouvellement » donc de leur destruction pour pouvoir enterrer d’autres personnes n’appartenant pas à la même famille, … On s’entend qu’avec le nombre d’enfants réduit, les membres d’une même famille fâchés, les changements de pays, le manque d’argent, l’inflation constante …, un moment, certaines personnes ne pourront même plus payer leur enterrement et/ou s’émouvoir que les cimetières soient transférés encore plus loin des lieux résidentiels ou transformés en condominiums.
Lou_c auteure

cimetière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *